Avis de recherche + Nouveau rendez-vous

Par défaut

J’ai perdu mon mojo-shopping. Je ne sais pas ce qui m’arrive. Peut-être est-ce l’approche de mes 32  24 ans… Mais force est de constater que j’ai changé. Bordel! Mis à part quelques produits de beauté (dont il faudrait que je vous parle), je n’ai rien acheté. Sauf une malheureuse paire de tongs (pour le sport) et un énorme collier en plastique orange (probabilité réduite de le porter souvent). Non, mais sans blague, j’ai besoin d’une paire de compensées. J’en ai bien vu une ou deux paires chez  Mr Aldo, mais j’ai jugé qu’il se foutait bien de ma gueule pomme en me proposant 30% de remise. Il me prend pour une débutante? Sachant que dans moins d’une semaine, il va y avoir la deuxième démarque. Je sais ce que vous allez me dire: « et si jamais il ne reste plus ta pointure? ». Et bien, j’irai me jeter du haut d’un pont. Non, je déconne. Ce ne sera pas grave (mais cris d’hystérique quand même).

Ma mère, en bonne shopaholic réfléchie, dit toujours « si y’a plus ma taille, c’est que ces chaussures n’étaient pas faites pour moi ». Sauf que, Maman ferait bien de se magner le train pour acheter des godasses, parce que Maman chausse du 34 et demi 35. Oui, je sais c’est une taille de bébé… Je vous laisse imaginer la galère que c’est de trouver des pompes jolies, surtout que Maman ressemble à une pin up des temps modernes. Bref, je disgresse mes amis, pardonnez moi.

Je disais donc, j’ai changé.

Une extrême maturité sans doute s’est emparée de moi. Une nouvelle façon d’appréhender le monde. Une conscience un peu plus aiguisée face à des enjeux qui me dépassent et me laissent perplexe (vous aussi hein? rassurez moi). Vous l’aurez compris (non?) je veux parler des hautes sphères politico-éco-machins, qui nous impactent sans qu’on comprenne vraiment pourquoi et comment.

Par conséquent, pour mieux comprendre tout ça, je vous propose un rdv régulier avec A. D. Mystérieux chroniqueur chargé de nous expliquer  avec simplicité et humour (bah oui, un peu de légèreté que diable!) le contexte politico-éco-machins. Je vous le promets, ce ne sera jamais chiant. Au début, c’est normal, vous allez un peu paniquer. Vous pousserez des cris d’hystériques et direz « mais qu’est ce qu’elle nous fait celle là?! ». Mais rassurez vous, ces moment ne dureront pas 🙂

Et puis, pour les blondes comme moi, (ou les nuls en trucs politico-éco-machins) ce sera l’occasion de bluffer votre amoureux(se) pendant les diners: « Ah tiens, pendant que j’y pense, les fonds de sécurité Européens pourront acheter de la dette souveraine des pays en difficulté. L’Espagne ou l’italie… Tu te rends compte mon amoooour? Ca pourrait faire baisser les taux d’emprunts de ces pays qui étaient devenus vraiment insoutenables. Ils seraient sacrément soulagés… » Ajoutez une mine mi-déconfite, mi-réjouie et un grand sourire. Terminez, mine de rien par « tu peux me passer le sel s’te plaît? »

Trêve de plaisanteries. A retenir aujourd’hui:

* si vous voyez mon mojo-shopping, merci de me le rapporter. J’ai absolument besoin de lui pour ma paire de compensées.

* ce soir (ou demain, car oui, l’Ambassadrice a un travail et ne bénéficie par d’un temps élastique) publication du Point éco d’A.D de la semaine dernière. Ce sera l’occasion de vous familiariser avec le vocabulaire politico-éco-machins.

* A ciaO ***

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s