Comment un parc pour enfants réveille vos peurs secrètes

Par défaut

Je vous ai pas dit? Je suis bel et bien devenue claustrophobe. Et c’est une catastrophe! Je pensais m’être débarassée de certaines peurs irrascibles. Et si certaines sont vraiment tombées aux oubliettes, de nouvelles sont apparues, sans doute à cause de mon entrée dans la trentaine vingtaine. Laissez moi vous conter comment Disneyland Paris a appuyé là où ça fait mal…

Récit d’une journée dramastique (contraction de fantastique et dramatique).

Disneyland a 20 ans !

AH! DISNEYLAND Paris! Le rêve! La cité où tout le monde est heureux, où les sourires sont sur tous les visages! La cité où les couleurs sont plus éclatante que partout ailleurs, et où la musique coule à flot dans vos oreilles (même le soir quand vous vous couchez, sauf que là vous avez envie de vous flinguer, parce que là c’est vraiment TROP)

Les protagonistes: Chéri, Fréro (le frère de Chéri), Sister 1, le Gosse et moi + des tas d’inconnus.

11h00 -> arrivée au parc (on devait partir plus tôt, mais on n’avait pas le réhausseur du gosse). Des tapis roulants à n’en plus finir. On entend déjà la musique qui nous met dans l’ambiance. On va bien rigoler. On décide de commencer par la Maison Hantée. Le temps d’attente nous semble raisonnable (environ une demi heure).

A partir de ce moment là, l’espace temps m’a joué des tours…

Plus ou moins midi-et-demi-une-heure -> Space Mountain. Fréro et Chéri organisés comme pas deux, ont prévu les fameux fast-pass. Chargés de vous faire gagner du temps dans la queue… Pas question pour le Gosse (taille minimum 1m32) et pour Sister de faire Space Mountain. Mais, je me dis que moi, je vais le faire. Parce que quand même, si des gosses de plus de 1m32 peuvent le faire, pourquoi pas moi? La fast-pass est efficace, en moins de 15 minutes nous arrivons presque sur la rampe de lancement. La peur est au max. Je dois le reconnaître je meurs de trouille. Mon coeur bat à tout rompre. Le sang bouillonne dans mes oreilles. Je vois presque noir. Je sais. Je suis naze. Je cherche le regard réconfortant de Chéri. Cela ne sert à rien, Chéri se tient le ventre et il dit « oh punaise j’ai peur, je vais hurler comme une gonzesse« . Finalement c’est notre tour. Et je renonce. Les deux mecs montent à bord. Chéri est blanc comme un cul, mais il a un mini-sourire. Fréro rigole. Et ils partent. OUF je l’ai échappé belle !

Vers environ une heure-une-heure-et-demi -> MIAM c’est l’heure du repas. Moi des journées comme ça, me donnent envie de bouffer toute la journée. Fréro me charrie. Il va bien falloir que je fasse un manège à sensation, hein?

pause shopping

Vers environ 14h et quelques -> Ok, je vais faire l’ascenseur. Cette fois la taille minimum est 1m02. Franchement, si des gosses à partir de 1m02 peuvent le faire, pourquoi pas moi? Le gosse enrôle sa mère. Ok. Si ma soeur le fait, OF COURSE, que je le fais aussi. Même que je suis cap de me mettre les doigts dans le nez tellement ce sera facile. On est dans la fil. On patiente. On patiente encore. Une fille fume un joint un peu plus loin. Elle est tarée ou quoi? Moi ça me rendrait 10 fois plus parano (=l’ascenseur va se crasher au sol, c’est sûr, comme dans Speed). La fil avance plutôt vite. On est déjà dans le bâtiment. Hum, ça a dû être un bel hôtel jadis. On entend des bruits. Chéri est confiant. Fréro a la trouille. Le gosse a l’air content. Ma soeur se décompose. Ok… tout va bien se passer. Oh punaise, c’est déjà à nous! Panique, mon coeur est remonté dans ma gorge, il va finir par passer par mes oreilles. Le sang bourdonne. Le mec dit: « vous êtes combien? » « 5 ». On dirait qu’is sont un peu pressés quand même dans ce genre de manège. Je regarde ma soeur, ma soeur me regarde. Nos yeux disent: « j’le fais si tu l’fais« . Les autres sont déjà installés là où il faut. je suis au bord de l’évanouissement. La peur a pris toute la place dans ma tête. Finalement, les autres prennent l’ascenseur, nous on prend les escaliers (c’est meilleur pour la santé, et toc!).

L’échec de l’ascenseur me reste en travers de la gorge. Je commence à comprendre que j’ai peur bien en amont. Dans la fil d’attente, alors qu’on est tous serré comme des sardines, comme dans le métro, comme à Paris. Paris m’a rendu claustrophobe. Je dois me rendre à l’évidence. Tous les symptômes sont là. Bon bon… Il est déjà l’heure d’aller à la prochaine attraction. Le spectacle de cascades. On va se manger une bonne glace et regarder des voitures faire beaucoup de bruit (pour rien), ça va être génial.

Petite pause sous le parapluie, avec le Gosse qui a kiffé mon maillot de l’équipe de France

ET OUI ce spectacle est génial! On assiste à un tournage de scènes d’actions et c’est TOP. Top aussi la tête du gosse pendant les cascades des bagnoles. J’en rigole encore.

Vers je sais plus quelle heure -> les mecs font Aerosmith. OF COURSE je ne retente pas la queue pour m’humilier publiquement une fois de plus en renonçant à la dernière seconde. Nous on va plutôt faire Némo. Sauf que je vous ai pas dit, mais le gosse, en fait, il a eu sacrément peur dans l’ascenseur. Il a trouvé ça génial, mais ça lui a foutu les jetons. Du coup, il n’arrête pas de demander si ce manège va monter très haut… Il ne veut finalement pas faire Némo. On se rabat sur les tapis volants d’Aladin. Crise de rires, on a dû être obligé de hurler pour que le gosse fasse monter le tapis 🙂

Vers environ un horaire approximatif -> nous faisons la queue pour conduire des voiturettes. La bonne nouvelle c’est que c’est moi qui conduit 🙂 La mauvaise, la queue de 45 minutes avec un sale mioche qui fait une crise 😦 OF COURSE ses parents n’ont rien dit.

Trop cool! je sais modifier des photos! Chéri avec ses oreilles de Mickey

Plus tard -> séparation de l’équipe en 2 groupes. Sister et Gosse chez Buzz. Fréro, Chéri et moi au train de la mine. J’ai franchement dû encore faire des efforts dans la fil d’attente. Tout ce monde… Comment font les gosses pour respirer? J’ai cependant gardé mon calme quand une femme est évacuée par les pompiers… Super. On monte dans le wagon. J’adore le train de la mine! Et alors là mes cocos, je peux vous dire que je me suis défoulée comme pas possible. J’ai HURLE-HURLE-HURLE ! Jouissif! En sortant de là, Chéri ne sentait plus son oreille droite. Mais on a bien rigolé!

Encore plus tard -> on a mangé. Toutes ses émotions ça creuse. Je vous conseille vivement d’aller manger aux heures de pointes et d’essayer d’embrouiller le serveur. Nous, sans le vouloir, on a eu 2 litres de fanta qu’on a pas commandés, ni payés…

pause shopping

Dernière photo avant de quitter le parc.

22h30 -> nous quittons le parc. Nos têtes sont comme des citrouilles d’Halloween. La musique n’en finit pas et les tapis roulants sont toujours aussi longs. C’est certain, on n’a plus la même pêche qu’au début… A part le Gosse qui continue de vouloir faire la course (ils sont fous ces gosses, soupir). Seul Fréro tente une ultime course (il ferait bien d’économiser ses forces, vu ce qui va suivre, gros soupir). Voilà la voiture, elle nous semble à tous le véhicule salvateur. Celui qui va nous ramener illico au dodo. Tout le monde se ceinture. Démarrage. FLOC FLOC. Fréro dit: « attends voir, y’a un bruit bizarre à l’arrière gauche« . Chéri dit: « ah bon?« . Je confirme. FLOC FLOC. Chéri s’arrête et sort du véhicule-salvateur. Bordel le pneu arrière gauche est crevé. Les gros mots pleuvent. « p*** de b*** de m*** » « ah p*** l’enc*** » « fais ch*** ». Fort heureusement Fréro et Chéri sont des pros et changent la roue en moins de 10 minutes. MERCI !

23h et quelques HOME ! Démaquillage et dodo! Conclusion: oui je suis devenue claustrophobe, oui je suis une sacrée trouillarde pour des trucs nuls (alors que quand je devrais avoir la trouille et ben j’ai même pas peur) et non je n’aime pas trop les manèges à sensation finalement… Alors, à ciaO***

Publicités

"

  1. Hello presently there. I found your site using bing. This generally is a very well crafted article. I shall be bound for you to bookmark this and application discover more of one¡¯s useful data. Was looking for post. I¡¯ll definitely return.

  2. c’est bien plus long et marrant que ce que tu m’avais raconté.
    Meme moi j’ai fait Space Montain, alors la prochaine fois c’est moi qui t’emmene. Tu me tiendra la main bien fort. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s