Carnet de voyage de Hugo – Kophiphi, Koh Lanta et Railay – update

Par défaut

De jour comme de nuit, ensoleillée ou sous la pluie, il est toujours agréable de parcourir  Kophiphi et Koh Lanta, les deux iles « carte postale » de la cote ouest thaïlandaise.  Je visitais Kophiphi en velo et dormais dans un bingalow les pieds dans l’eau pour trente euros. Le lendemain je faisais le tour de Koh Lanta sur une moto 115 cm3 en esquivant les singes et autres cameleons géants qui traversaient la route. Une vache surgit de nulle part failli même provoquer ma perte, mais c’est bien un serpent d’un mètre de long qui perdit la vie sous mes roues en cette folle journée au zoo.

La saison basse qui battait son plein me permis de négocier juste avant la nuit un bubgalow presque sea view pour la moitié de son prix. Le Miami  Complexe avec piscine included disposait aussi d’une équipe de barmans du cru qui m’invita a diner et picoler dans une cabane  sur la plage. Les deux îles regorgent de plages de sable blanc et d’une mer ou il fait bon plonger. Les  longues criques de Koh Lanta sont bordées par de nombreux villages vides de vie ou d’animation. Les touristes n’y trouveront pas leur bonheur ils resteront dans  les complexes et gouterons tous les possibles loisirs de l’ocean.

Railay est une petite ile au large de Kraby. Bordée de gigantesques rochers calcaires aux larges facades que l’on peut apercevoir  du large. Ils ont pousse tels de gigantesques champignons blancs recouverts d’une épaisse végétation. Au pied de ces grandes paroies, l’érosion a créée de nombreux et doux renfoncements d’ou s’échappent des stalagtites cabosses. Autour de l’ile quelques petites et grandes plages de sable fin viennent contenter les touristes et parfaire ce petit paradis sur lequel on ne circule qu’a pied ou en bateau, toutes les plages n’étant pas accessibles par voie terrestre. A Railay, l’escalade est l’activité principale et apporte  aux plus intrépides autant de sensations que des rochers a agripper.
Je passais ma première journée a visiter l’ile, ses plages, et les murs d’escalade. Je visitais aussi quelques hotels grand confort, et, dans l’ensemble, préservant l’environnement et les meilleurs coins de baignades, tous disposant d’une belle vue.

La journee s’achevait par un dîner sur la plage et un spectacle de jongleurs de feu. Le lendemain, je naviguais entre les  ilots a la recherche des meilleurs sites de plongée, le temps gachait un peu l’expédition mais les paysages demeuraient colorés et grisants.  Après quelques heures de promenade je prenais un bus pour la cote ouest direction de nouvelles îles, je manquais le dernier bateau de touriste et me retrouvait amarré au port pour prendre le bateau de nuit, celui de 23 heures, transportant  des marchandises et des passagers aux mines patibulaires, arrivée prévue, six heure du matin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s