Carnet de Voyage de Hugo – De Hua Hin à Chang Mai

Par défaut

J’arrivais à Hua Hin en début de journée et louais un scoot pour visiter la ville. Cette nouvelle expérience du deux roues me permit d’échanger aimablement avec la police thaïlandaise sur le  format du permis internationnal. Mes nouveaux amis trouvaient que mon permis international ressemblait étrangement à une carte d’identité française. Leurs doutes ne me destabilisaient pas et je gagnais leur confiance et la partie en leur offrant généreusement deux cent bath.  Je suis sorti du commissariat heureux et suffisamment contrarié pour confondre frein avant et arrière, ce qui me valait une nouvelle gamelle sans dommage physique mais avec de belles rayures sur mon engin. Je ramenais le scoot à l’agence de location en spéculant sur le coût des pièces de rechange.

Finalement  mon loueur se montrait peu curieux et je repartais rapidement explorer la ville à pied. Hua Hin est une petite ville peu attractive mais plébiscitée par la royauté thailandaise et où se concentrent de nombreux vieux bedonnants et tout autant de jeunes femmes.  Les deux s’assemblent dans les nombreux bars à hotesses de la ville, apportant sa seule animation à cette petite citée au bord de mer surconstruit.  Je choisissais de repartir le soir même par le  train de minuit.  Je patientais dans un bar animé où les hotesses se prenaient aussi pour des hôtes… ou le contraire.

Je terminais tranquillement ma soirée pour attraper vers trois heures du matin mon train retardé. J’arrivais à bangkok et repartais aussitôt pour le nord en bus vers Chiang Rai. Le parcours de douze heures me permettait de rattraper mon manque de sommeil  et j’arrivais peu avant le nuit non sans me tromper de terminal de bus. J’étais en rase canpagne à dix km du centre ville et je devais depenser encore un peu de monnaie  pour arriver en territoire plus accueillant. Je passais une journée à Chang Rai avant de repartir pour Chang Mai plus animée et plus attractive où je trouvais le soir même un guest house au jardin luxuriant qui enveloppait les bungalow et offrait une atmosphère de jungle en plein centre ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s