Le Point Eco d’A.D. du 22/10/12

Par défaut

Bonjour à tous,

La semaine fut riche en chiffres / données macroéconomiques, et déclarations (suite au sommet Européen de jeudi et vendredi). Qu’en retenir ?

1. « Euro : le pire de la crise est derrière nous »

Lors du sommet de la zone Euro les divergences franco-allemandes sont encore apparues au grand jour avec d’un côté un Hollande qui souhaite mettre en oeuvre cette fameuse union bancaire dès que possible, et de l’autre la chère Angela qui préfère attendre que le cadre juridique et politique soit bien établi avant de mettre en place cette union.

Cette union bancaire comprend 2 mesures principales :

– Une supervision des banques de la part de la BCE

– La possibilité pour le nouveau fond de sécurité, le MES, de recapitaliser directement les banques en difficultés

Ce dernier point est très important pour l’Espagne qui souhaiterait bénéficier immédiatement de cette aide, sans avoir à accroitre sa dette souveraine. L’Espagne est toujours preneuse des options gratuites ! Cependant l’aide promise aux banques espagnoles devrait affecter sa dette souveraine puisque la recapitalisation directe ne devrait pas intervenir avant fin 2013, début 2014.

Concernant les banques espagnoles, leur santé continue de se détériorer. En effet, les créances douteuses atteignent en août (derniers chiffres disponibles) 10.51% (environ 178 milliards d’euros) du montant total de leurs créances. Regardez l’évolution de ce pourcentage depuis 1962, nous atteignons aujourd’hui un record historique.

Je ne pense pas que le pire de la crise de la zone Euro soit derrière nous. Même si l’Allemagne a fait quelques concessions qui ont permis à la zone Euro d’avancer un peu, et surtout de repousser les risques systémiques qui pèsent sur cette zone, les divergences restent nombreuses et les risques importants. L’Allemagne ne subventionnera pas éternellement les autres pays de la zone Euro. De plus, si les récentes avancées et le rôle volontariste de la BCE permettent de faire décroitre le risque de crise de liquidités, il n’en demeure pas moins que la zone euro est toujours en récession et que certains pays sont en quasi-dépression (pour la Grèce on peut parler de dépression ; l’Espagne et ses 25% de chômage n’en est pas loin).

2. La semaine en chiffres

Les chiffres sont globalement bons, ou du moins meilleurs qu’attendus. Concernant la Chine, et même si la croissance du PIB est au plus bas depuis 2009 avec « seulement » 7.4% de croissance, les ventes de détails (donc consommation intérieure), la production industrielle ainsi que les investissements en capitaux fixes sont meilleurs qu’attendus et supérieurs à ceux enregistrés le mois précédent. De nombreux observateurs voient dans ces chiffres un signe que la Chine a touché le fond récemment et est déjà en train de rebondir ! Je serais pour ma part bien plus mesuré : je pense que les actions du gouvernement (programme d’infrastructure) ont engendré ce rebondissement, mais que par contre, les problèmes qui pèsent sur l’économie chinoise (système bancaire parallèle, bulle immobilière, problèmes sociaux, faiblesse de la demande extérieure etc.) n’ont pas disparu pour autant.

Ceux qui pensent que la Chine est à présent tirée d’affaire me rappellent tous ceux qui parlent déjà d’une reprise durable de l’immobilier aux Etats-Unis. Afin d’illustrer leurs propos, ils devraient certainement vous montrer le graph ci-dessous (évolution de la construction de nouveaux logements depuis 2009).

La trajectoire est en effet impressionnante ! Mais si on regarde ce même chiffre sur une durée plus longue (ci-dessous, depuis 1960), on s’aperçoit qu’on est toujours bien loin des niveaux enregistrés par le passé.

Prudence donc ! Avant de parler de reprise de l’immobilier aux Etats-Unis il me faudra davantage de chiffres positifs, et sur une plus longue durée.

Ce rebond est par contre positif pour la confiance des ménages américains puisque la valeur de leur bien immobilier s’apprécie, ils peuvent donc emprunter plus, consommer plus etc. Je persiste à croire, malgré ces chiffres plutôt positifs, que la crise de l’immobilier aux Etats-Unis n’est pas terminée (le chômage reste élevé, la croissance ralentit = forces qui font pression sur les prix de l’immobilier).

Les chiffres hebdomadaires de l’emploi aux Etats-Unis sont, quant à eux, largement en dessous des attentes.

Peu de chiffres à attendre cette semaine, mais ceux qui seront publiés sont importants, et notamment les chiffres du PIB américain. Bon, il s’agira d’une première estimation qui sera certainement révisées (à la baisse j’imagine) 2 ou 3 fois mais quand même …

3. Une semaine sur les marchés

Semaine positive pour les marchés actions, malgré une dernière journée (vendredi) en baisse. Des rumeurs de chèque en blanc de la zone Euro à l’Espagne ont alimenté le sentiment positif.

Les métaux précieux subissent une forte baisse, et notamment l’argent. Pas de raison particulière, des prises de bénéfices ainsi qu’un appétit retrouvé pour des actifs plus risqués.

Excellente fin de semaine à tous, A.D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s